Pour la modique somme de 395 dollars vous serez comment Bayer, Citibank, Proctor & Gamble, Novell, SAP, WebMD utilisent des outils comme Macromedia Breeze, Articulate et j'en passe, voire des surcouches live comme Centra, Interwise, Macromedia Breeze Live, WebEx et autres.

Si vous êtes radins ou si vous vous contentez d'un sommaire de 30 pages, vous pouvez télécharger gratuitement, après inscription sur le site un résumé très intéressant : "Rapid e.learning, a revolutionary new approach to e.learning" (ici la présentation de Josh Bersin).

Le document s'avère très intéressant. Il précise notammant quatre catégories de e.learning, deux desquels (information Broadcasdt et Critical Information Transfert) dans lesquelles le rapid e.learning a son mot à dire.

Le document ensuite nous prédit 80 % de reduction de temps pour créer son module e.learning.

Certes, les exemples de Novell et de Bayer et leur transformation de PowerPoint déjà existant par Breeze et Lectora ne semblent pas être des chefs-d'ouvre de pédagogie.

Certes, le fait de faire une page "Rapid e.learning vs e.learning/blended learning" (et donc mélanger outils et dispositifs) et de faire des comparaisons financières sans aucun intérêts (on compare de coûts qui ne sont pas de même nature : là du développement, ici du développement ET du fonctionnement) ne séduit pas la finesse d'un français, critique de tout ce qui vient de l'Empire du "Bien", ou presque.

Nous pouvons trouver dans ce document de quoi approfondir notre reflexion sur la place des "rapides outils", non pas pour faire une formation au rabais, mais pour utiser le bon outils, au meilleur ratio coût/performance, dans un dispositif plus ou moins complexe de mise à distance de la formation.