Pendant ce mois de réflexion et d'écriture j'aurais trois rdv à Paris, avec la philosophie politique contenue dans le manifeste d'Ars industrialis, association dont je suis adhérant, et qui alimente la reflexion de Novantura sur l'éthique du travail et de la formation, en rapport à leur transformation par les TIC (ce qu'il permettent, véhiculent, obligent à repenser...)
A ce propos, je tiens à dire que je ne suis pas, contrairement à ce que l'on pourrait croire ou lire par ailleurs, "monsieur rapid e.learning" (enfin, pas que).
Le choix du rapid e.learning n'est pour quoi qu'un choix tactique dans une vision plus large de la stratégie de la mise à distance en formation (côté travailleurs de la connaissance) et de "l'apprenance" (côté publics, en utilisant un terme cher à Philippe Carré).

Je considère néanmoins qu'un philosophe n'a pas à rester "hors la vie" (trop de philosophes se complaisent à imiter Platon, abrités par leurs chaires de fac) et qu'il est bon qu'il s'occupe de la technique à un niveau autre qu'intellectuel.
Les mains dans le cambouis ça ne tue pas et ça évite parfois de dire d'infâmes conneries auxquels trop d'experts du e.learning (entre autres) m'ont hélas habitué (ils ne sont pas philosophes, et ça se sent, et de plus ils se prennent pour des experts alors que souvent ils ne sont que des mauvais documentalistes avec un esprit de synthèse et des formules de pub passe-partout).

Si vous voulez venir réflechir avec moi, n'hésitez pas. Vous êtes les bienvenus.
Voici les rdv :
  • Lundi 20 : Les étages de la reconnaissance - Marc Crépon. Ecole Normale Supérieure (45 rue d'Ulm, Paris), salle des actes - 17heures
  • Mercredi 22 : Le nouveau capitalisme - Bernard Stiegler. Séminaire Trouver de nouvelles armes - Pour une polémologie de l'esprit. Amphi A 56 Université de Jussieu. 19h - 21h
  • Samedi 25 : Souffrance et consommation - Réunion de l'association Ars Industrialis, entrée libre. Théâtre de la Colline, 15 rue Malte-Brun, Paris 20ème - 14 heures à 17 heures