Le sociologue Jean-Claude Burgerman, interrogé par "Le Monde", nous livre son analyse à propos de l'effervescence autour du Web 2.0.

A la question "En quoi ce phénomène est-il durable ?" il répond "Sociologiquement, ce que nous observons n'est déjà plus un épiphénomène mais une tendance lourde".

C'est cette tendence lourde que nous interrogeons à Novantura depuis plus d'un an.
Elle est également l'object d'un mini-cursus de formation de 16 heures que je donnerai à l'Université de Lille 3 en novembre et décembre 2006 : "Le web social et ses usages dans la démarche de professionnalisation".

Lire l'article sur le site du monde.fr ici.