Je peux aujourd'hui vous en parler, car les jeux sont faits et les financements attribués, sans toutefois pouvoir rentrer dans les détails, clauses de confidentialité obligent.

Dans le premier dossier il était question d'utiliser le podcast pour diffuser vers les des formations développées par des spécialistes de haut niveau, équipés d'un mini-studio portable (et pouvant donc s'enregister par eux-mêmes pendant leur peu de temps de disponibilité).
Le podcasting devait être integré dans la dernière version de la plate-forme de l'institut de formation porteur du projet.

Pédagogiquement risqué de compter sur l'autodidaxie par podcast, mais possible et cohérent.

Dans le deuxième... dans le deuxième l'intégration du web 2.0 consistait dans l'intégration de... 2 pages en corps Arial 9 (dans un ensemble en corps Arial 12) de copier-coller présentant « sui generis » la nouveauté technologique, avec plein de définitions cliquables renvoyant sur wikipédia.

Pourquoi avoir mis ces deux pages dans un projet qui faisait la part belle à un contenu multimédia suffisamment intéressant par lui-même ?
J'ai posé la question au porteur du projet qui m'a répondu : «Je ne suis pas spécialiste en tout, c'est mon informaticien qui m'a dit : il est bon de mettre le web 2.0 ! »

Ici, comme ça, ce n'était pas bon du tout !

Chers amis : FOAD, rapid e.learning, KM, web 2.0 et j'en passe... ne vous laissez pas avoir par les mots et par la technologie si vous n'avez pas suffisamment pensé ce que vous voulez (en) faire ?

Rappelez-vous l'enchaînement de la réflexion sur le projet : finalité, objectifs généraux, objectifs spécifiques, moyens. Les moyens en dernier, même quand ils sont à la mode, même quand on ressent que « ça serait bon de le mettre dans le projet, pour faire branché ».

Car une branche, sans l'arbre qui la soutient, est une branche morte. Pas de feuille, tout juste bonne pour la cheminée... ou pour faire rater un financement, des fois qu'un consultant qui crois plus à la cohérence d'un projet qu'à la dernière technologie venue s'en mêle.

Il nous faudrait penser nos projets avec une obsession : y introduire le moins de technologie possible compatible avec la modernisation des pratiques. C'est le tour de force de l'intelligence que de faire grand avec presque rien.

Ici seulement, le web 2.0 trouve toute sa puissance... avec le rapid e.learning, les contenus multimédias, les plates-formes...

Pensez d'abord, pensez beaucoup. La technologie « qui va trop vite », qui est « déjà là, il faut faire avec » est dévoratrice de pensée.

Approfondir sur le wiki de Novantura :
La définition de web 2.0.
La définition de podcast/webcast

Sans oublier :
Les services de Novantura pour la modernisation de votre formation ou vos dynamiques de professionnalisation en entreprise.
Nos prochaines interventions.

Pour recevoir chaque lundi, par mail, la Lettre, me contacter.

Adrien Ferro Consultant en Formation, Professionnalisation et Réseaux
Président de l'association Novantura