a) le web comme plate-forme de contenu, à condition de savoir syndiquer ce dernier et l'ordonner dans une progression pédagogique ;
b) la valorisation de l'informatif à vocation didactique, quand bien environné par des éléments faisant pédagogiquement sens ;
c) la valorisation de la consigne et des évaluations comme éléments d'appétence et de guidance ;

sans être trop regardant, pour mon évaluation, sur la progression didactique, ni les contenus. Ceci dit, l'investissement des apprenants a donné comme résultat de jolies choses.

Voici le blog-parcours d'Allel Berrahou.

Attention, inscriptions, sessions, contacts... tout est faux. Ce n'est qu'un exercice grandeur réelle.

Grâce à la confiance que l'université de Rennes et Patrick Mouton, responsable du Master, m'ont faite, je peux vous montrer une nouvelle étape de ma réflexion-action sur le web 2.0 en formation, que j'avais "initialisée" lors du séminaire du 23 mars 2006 au CTN de Caen "LE NOUVEAU WEB : TECHNIQUES ET USAGES - Blogs, Wikis, RSS... : effet de mode ou réalité professionnelle ?", avec ces termes :
"Voici venu le temps de l'apprenance ! L'évolution technologique qui s'impose à travers les nouveaux outils du web s'inscrit tout droit dans le nouvel art d'apprendre, propre à nos sociétés dites cognitives. Cette conférence est le point de départ de l'interrogation sur les utilisations de ces nouveaux outils dans la dynamique apprenante. Nous introduirons à cette occasion, le plus souvent possible à travers des exemples concrets et des sites sur le web, les notions d'informatif à vocation didactique et d'informatif interactionnel."


Vous pouvez vous rafraichir la mémoire sur l'informatif à vocation didactique, en relisant la définition de l'axe 2 de production de contenus en ligne, dans mon article "Des ressources (en ligne) et des hommes - Première partie : de la philosophie de la distance à un cahier des charges" qui date d'octobre 2003.