WikiDeNovantura

FormationMixte

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-3-227-3-146.compute-1.amazonaws.com
Blended learning (BL) / Formation Mixte / Formation mélangée

Mot venant de l'anglais "blended learning", formation mixte ou mélangée, le terme "blend" signifiant "mélange".
Le terme est apparu en 2001 (Roger). Initialement on parlait de « hybrid learning ». Le terme « blended learning » s’est généralisé après 2003.
Le besoin de la formation mixte est venu du constat du fort abandon des cours e-learning et du besoin d’entretenir la motivation de l’apprenant (Salmon 2002).

Au début, le terme désignait le mode d'apprentissage utilisant conjointement l'e-learning (apprentissage en ligne) et le présentiel (apprentissage classique).

Aujourd’hui le terme « blended learning » signifie en plus la combinaison de modalités pédagogiques diversifiées. Le mix peut se faire avec tous les média disponibles.

Après une critique féroce qu’a reçu le e-learning quant à sa capacité à faire développer des compétences chez les apprenants, le blended learning est apparu comme une solution qui pallierait à cet inconvénient. L’articulation des différentes modalités pédagogiques permettrait de répondre aux différents besoins et styles d’apprentissage.

L’objectif du blended learning est l’efficacité de la formation dans le sens de l’augmentation de sa performance par association de différents médias afin que chaque personne puisse réussir les objectifs de la formation.

Le « blended learning » est une modalité mixte qui veut réconcilier la formation en face à face et le e-learning.
La différence avec la FOAD qui est un terme français plus spécifique (surtout utilisé par les organismes de formation publics ou dépendants des financements publics, ainsi que par les institutions publiques ou de service public) vient du fait que les dispositifs BL sont toujours constitués d'une date de début et d'une date de fin. L'apprenant doit ainsi impérativement suivre un rythme et respecter des délais de sa session de formation.

Il y a eu plusieurs tentatives pour définir la méthodologie selon laquelle le meilleur mix sera fixé. Le progrès des technologies fait que les média via lesquels la formation est dispensée évoluent rapidement. L’arrivée du Web 2.0 avec les possibilités accrues de collaboration et de création de réseaux rend le présentiel moins indispensable.

En blended learning, une ou plusieurs séquences en présentiel sont associées avec des séquences d’apprentissage à distance.
Le Blended Learning combine dès la conception plusieurs méthodes pédagogiques telles que l’autoformation, le travail individuel ou collaboratif en présentiel ou à distance, et des médias diversifiés (livres, CD, cours asynchrones, podcasts, vidéos, forums, chats, etc.). Il est donc particulièrement riche, par rapport au présentiel qui paraît "traditionnel" et le e-learing, qui paraît "low cost".

Il existe 3 principales modalités :
Le présentiel
• Le distanciel synchrone (présence temporelle simultanée)
• Le distanciel asynchrone (auto formation)

Il existe de nombreuses ressources différentes :
• concours multimédia
• documentations
• exercices en ligne
• études de cas
• liens internet

Il existe aussi plusieurs outils tels que :
• webconférence
• plateforme LMS
• Cd rom
• Wiki
• Blog
• Video conférence
• Caméras webcam, 360°,...
Etc...


L’apport de la classe virtuelle (formation synchrone) au blended learning :
• Dans cet environnement multimédia interactif, le stagiaire trouve les instructions, supports de cours, quiz et références bibliographiques dont il a besoin. La classe virtuelle est aussi un « lieu » d’échanges entre les stagiaires et avec le tuteur (forum, mails, etc.).
• L’utilisateur se connecte à cette classe virtuelle via une interface multilingue, hébergée sur Internet et donc accessible de n’importe où, à n’importe quel moment.
Un outil de conférence en ligne :
• Cet outil permet aux stagiaires de partager des documents en temps réel, de présenter leur travail ou de suivre la présentation du tuteur. Pour y accéder, le stagiaire se connecte à Internet et téléphone à l’espace de réunion.
• À cette combinaison s’ajoute un accompagnement humain fort. Un tuteur, expert métier, encadre la formation, accompagne le groupe et suit individuellement chaque stagiaire dans son apprentissage. Parfois l'apprenant se voit attribuer un coach en ligne ou à distance pour suivre l'état d'avancement de ses connaissances.

Le blended learning a été le principal véhicule pour l’entretien de la motivation de l’apprenant. Il se développe de plus en plus, en contribuant à réduire la distance, la solitude de l'apprenant, et finalement réduit les forts taux d'abandon constatés pour la formation en "tout à distance". En effet une estimation de 70% d'abandon est donnée sur de la formation tout asynchrone donc en auto formation complète.
Des éditeurs de modules en e-learning se tournent également de plus en plus vers des organismes de formation traditionnels et veulent ainsi conjuguer les avantages des deux modalités.



Quelle plus-value du Blended Learning ? compétences
•Individualisation de la formation.
•Socialisation plus forte des formés.
•Affranchissement des distances et possibilité de sessions multi-sites.
• Augmentation des compétences pour les personnes peu touchées par la formation.
• Acquisition de compétences transverses (grâce au travail en équipe et à l’autoformation).
• Vision plus claire des compétences de chaque collaborateur, évaluées tout au long du parcours.
• Diminution des frais de transport et d’hébergement.


Quelle plus-value pour les apprenants ?
• Les avantages cumulés des deux méthodes de formation (présentielle et distancielle).
• La réduction du taux d'abandon : les apprenants? sont re-motivés pendant les périodes de regroupement.
• Un sentiment accru d’appartenance à un groupe de professionnels aux mêmes savoir-faire: la création d'un lien social entre les apprenants.
• Une formation continue et flexible : le stagiaire apprend à son rythme mais de manière assidue.
• Une formation ancrée dans les pratiques professionnelles ;
• Un enrichissement des pratiques par le partage des points de vue lors des travaux collaboratifs.
• Amélioration de l’efficacité de la formation (par rapport à la même formation dispensée sous forme présientelle ou distancielle uniquement)
• Flexibilité des horaires de la formation (en comparaison avec la formation uniquement présentielle)
• Diminution des coûts pour la mise en place de la formation (classes)
• Diminution des espaces nécessaires (moins de classes pour réaliser les présentiels)


Quels en sont les inconvénients ?
• Un travail significatif en amont pour la mise en place de la formation en termes d’infrastructure
• Un travail considérable à réaliser par les formateurs ou enseignants tant en conception, en réalisation qu'en formation.
• Un budget d'équipements conséquent, logiciels, conception, communication.
• Une préparation minutieuse et une transparence de méthodologie qui laisse peu de place à l'improvisation fréquente en présentiel.
• Une pédagogie experte qui couvre tant la conception de moyens d'auto-formation que d'animation de groupes à distance.


Quels en sont les inconvénients pour les apprenants ?
• Une nécessité d'équipement informatique adapté au suivi en ligne (ordinateur, connexion internet, casque etc.)
• Une adaptation à des moyens techniques de communication, plateformes internet, etc.
• Une adaptation à des méthodologies d'apprentissage à distance seul non naturelles.
• Une convivialité moindre, on perd la formation-récréation du présentiel pur.
• Contraintes géographiques et horaires liées à la formation en présentiel.

Exemples où le dispositif mixte est ressenti comme une nécessité :
Sur le plan pratique, l'apprentissage mixte est utilisé sur le marché du e-learning dans différents secteurs, comme par exemple la formation du réseau commercial des entreprises, ou encore pour des formations linguistiques.

Nous citons pour ce dernier exemple l'apprentissage de l’anglais. Le blended learning fonctionne particulièrement bien pour ce type de formations ; pour les entreprises et les administrations qui souhaitent faire progresser leurs collaborateurs à l'oral en priorité.

En effet, l'apprentissage de l'anglais dans le cadre scolaire français met principalement l'accent sur l'écrit et les structures grammaticales.
Or, la vie professionnelle comporte des conversations téléphoniques, des réunions, des rencontres, des déplacements où la communication est surtout orale.

Une des grandes différences entre la pratique orale et écrite, est qu'à l'écrit l'on dispose de plus de temps pour préparer une réponse. Il est ainsi possible d'effectuer des recherches sur un dictionnaire ou de solliciter l'aide d'un collègue avant de s'exprimer. L'oral nécessite en revanche de la rapidité et des réflexes. La formation mixte permet justement de palier à ces difficultés, et favorise une bonne progression à l'oral en Anglais. Le fait donc d’alterner présentiel et distanciel présente, dans ce cas, une solution concrète :
• Le cours par téléphone met le salarié en situation professionnelle réelle.
• La formation en face à face et les cours par téléphone peuvent être assurés par deux formateurs différents, ce qui permet à l'apprenant de se familiariser avec plusieurs accents.
• La formation en petits groupes permet d'optimiser le budget formation.

Autre exemple fréquent d’usage du blended learning : le lancement des produits auprès de la force commerciale répartie sur le territoire américain. Le dispositif comprend l’envoi d’une annonce par email avec un lien vers un site web d’autoformation, l’organisation de classes virtuelles « question réponses » et des ateliers de manipulation dans les agences commerciales à l’occasion de tournées de démonstration des produits.

Webographie et Bibliographie :
http://en.wikipedia.org/wiki/Blended_learning
http://edutechwiki.unige.ch/en/Blended_learning (stub)

Le e-learning S.Bellier ed Belliot 2001
http://www.enspmfi.com/catalogues/an2008/explo/blended.pdf
http://vdab.be/talendag/Apprentissage%20mixte%20(blended%20learning)%20pour%20les%20langues%20ciblees%20metiers.pdf

http://www.iciformation.fr/article-10-E-learning.html

Blended Learning: How To Integrate Online & Traditional Learning (Broché)
de Kaye Thorne (Auteur)
E-Learning : réussir un projet de Marie Prat

Charles R. Graham
Bonk, C. J. & Graham, C. R. (Eds.). (in press). Handbook of blended learning: Global Perspectives, local designs. San Francisco, CA: Pfeiffer Publishing [CHAPTER 1.1 BLENDED LEARNING SYSTEMS:
DEFINITION, CURRENT TRENDS, AND FUTURE DIRECTIONS] Brigham Young University, USA www.publicationshare.com/graham_intro.pdf

Aleksej Heinze Chris Procter Reflections On The Use Of Blended Learning, University of Salford , voir www.ece.salford.ac.uk/proceedings/papers/ah_04.rtf
Il y a 29 commentaires sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]