WikiDeNovantura

MOOC

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-18-206-15-215.compute-1.amazonaws.com

Mooc



Les MOOC (prononcez "mouk" ou "mok") sont des cours conçus pour être diffusés en ligne avec des échéances, des examens, une reconnaissance en cas de réussite et des interactions entre apprenants.

Sommaire

  1. Introduction
  2. Définition
  3. Origine du concept
  4. Volet technique
  5. Volet pédagogique
  6. Modèle économique
  7. Avantages et limites
  8. Quelques chiffres en 2013
  9. Perspectives
  10. Les sources



Né aux États-Unis, le MOOC est l’acronyme anglais de « Massive Open Online Course ». Plusieurs propositions ont été faites pour traduire en français l’acronyme MOOC : AMOR pour Apprentissage Massivement Ouvert en Réseau par Georges-Louis Baron, ou COOPT pour Cours Ouverts pour Tous de Jean-Michel Salaün, ou encore CLOM pour Cours en Ligne Ouvert et Massif. Cependant, compte tenu de la diffusion et de l'adoption rapide du terme MOOC dans le vocabulaire courant, Jean-Marie Gilliot propose de conserver l'acronyme anglais, traduit en français par « Cours en ligne à accès libre de grande envergure ».

Les plates-formes de Mooc, les plus célèbres telles que Coursera, Udacity ou encore edX sont issues des grandes universités américaines de Stanford, du MIT ou de Harvard. En 2012, près de 3 millions d’étudiants se sont inscrits sur au moins une plateforme d’apprentissage en moins d’un an. Aux États-Unis, le succès des MOOC est probablement l’événement le plus marquant de l’année 2012 dans le monde de l’enseignement supérieur.

Mais les MOOC sont également présents en Europe [16] :

Aux Pays-Bas, par exemple, l’existence d’une organisation structurée comme SURF couvre sensiblement tous les domaines du numérique. En Grande Bretagne, l’Open University met en place une plateforme MOOC nationale, Future Learn ; en Espagne un regroupement s’est fait, sous le nom Miriada avec le support de compagnies privées (Santander Bank et Telefonica), tourné vers l’Amérique du Sud de langue espagnole. En Allemagne, une dizaine de MOOC sont ouverts ou en préparation, employant les plateformes les plus diverses. En Autriche Innsbrück et Gratz sont sur les rangs. Un consortium, Iversity, a reçu un financement de plus d’un million d’euros de plusieurs agences gouvernementales. Au Danemark 8 universités réfléchissent à un MOOC, Copenhague négocie avec Coursera. En Italie, La Sapienza, célèbre université de Rome, a rejoint Coursera…

En France, la ministre de l'Enseignement Supérieur, Geneviève Fioraso a détaillé le 2 octobre 2013 son projet "France Université Numérique" FUN [17] et a annoncé qu’une plateforme nationale de MOOC sera lancée fin octobre 2013. Ce nouveau site dédié aux établissements français sera destiné à héberger dès janvier 2014 ses premiers cours en ligne.

Retour au sommaire



Définition du Journal Officiel [23] : Formation accessible à tous, dispensée dans l’internet par des établissements d’enseignement, des entreprises, des organismes ou des particuliers, qui offre à chacun la possibilité d’évaluer ses connaissances et peut déboucher sur une certification.

Fonctionnement d’un MOOC [04]

Les différents types de MOOC [02] [04] [12] [13]
Il existe différentes sortes de MOOC, la distinction la plus courante étant celle des xMOOC et des cMOOC.

Présentons tout d’abord les points communs à ces deux types de MOOC :

Les différences s’établissent ensuite selon le type de MOOC :

Retour au sommaire


Le Mooc, la genèse [01]
On peut assez aisément établir la généalogie des MOOC. Il y a déjà plus de 40 ans que naissait, au Royaume-Uni le mouvement pour l'open access, "définitivement" acté en 2001 avec la déclaration "Open Access Initiative" de Budapest : enseigner pour tous. C'est en France que renaît en 1963 le mouvement des universités populaires, théorisé par Grundtvig au 19ème siècle : enseigner à distance. En 1969, au Royaume-Uni toujours, naissait "l'Open University" qui dès sa première année d'ouverture, en 1971 accueillera près de 25 000 étudiants et sera la première à définir les canons de l'apprentissage à distance encadré "supported open learning" qui deviendra la FOAD en français (Formation à Distance). Au début des années 2000 naîtra le mouvement des "ressources éducatives libres" (ou OER en anglais, "Open Educational Ressources". Cet ensemble de mouvements convergents, additionnés à la massification des usages et des accès au web ainsi qu'au développement du logiciel libre finira par s'enraciner dans de prestigieuses universités. Naîtront alors quelques initiatives à forte visibilité et aux contenus déjà pléthoriques, dont la plus célèbre reste celle de l'Open Course Ware du MIT. Les MOOC pourront alors conjuguer les technologies du web au service d'un public massifié, dans le cadre de pratiques d'enseignement à distance pouvant s'appuyer sur les connaissances désormais librement disponibles notamment via le mouvement de l'open access.

Chronologie [02]






Retour au sommaire


Les plateformes et les outils
En 2013, trois catégories de plateformes logicielles hébergeant des MOOC existent :

Il est à souligner que les infrastructures doivent être robustes pour accueillir plusieurs milliers d’étudiants en même temps.

Dans le cadre d’un cMOOC, les outils utilisés sont essentiellement ceux des réseaux sociaux et des outils collaboratifs.

En ce qui concerne la création des ressources d’un xMOOC, celle-ci n’implique pas nécessairement un investissement important de la part de l’équipe pédagogique. De nombreux cours sont réalisés avec une webcam et les supports pédagogiques utilisés sont traditionnels (diaporamas, documents au format “pdf”, …).
Certains cours peuvent toutefois être enregistrés dans des studios professionnels (par exemple un film d’une main écrivant avec un stylo numérique).

Retour au sommaire


Le tutorat [10] [18]
Les fonctions d’un tuteur telles que décrites par Jacques Rodet dans son blog de t@d, le portail du tutorat à distance, n’existent pas. Comment en effet recruter et former suffisamment de tuteurs pour satisfaire aux besoins de l’ensemble d’un MOOC. Mais force est de constater que de nombreuses communautés de tutorat en ligne se sont développées rapidement, avec par exemple Instaedu aux États-Unis ou même la start-up parisienne Learning Shelter. Le tutorat à distance devrait donc pouvoir fonctionner pour des MOOC. Cependant et comme le décrit très bien Matthieu Cisel sur son blog, la correction des productions est sans doute la principale valeur ajoutée du tutorat.

L’évaluation [01] [02] [13] [19]
Il existe différents niveaux d’évaluation.

Les outils de correction automatisée de programmes informatiques ont fait d’énormes progrès, et edX développe des outils de correction automatique de copie (cf. le billet de Christine Vauffray) [21]. Par ailleurs, il est possible d’aller très loin avec de simples QCM et tests automatisés si on sait les utiliser correctement. Mais il reste des domaines où il n’est pas possible de faire abstraction de l’humain et il n’est pas rare d’avoir recours à l’évaluation par les pairs au sein des MOOC.

Retour au sommaire


A l’heure actuelle (2013) aucun modèle d’affaires réellement efficient ne semble émerger.
La mise en place des MOOC demande pourtant des ressources financières importantes (à titre d’exemple : le MIT et Harvard ont chacun investi 30 millions de dollars dans E d X ).
En raison de ces coûts d’investissement et de fonctionnement importants, le modèle économique va donc être amené à évoluer et surtout à se définir.

La question posée actuellement (et qui pour l’instant n’a pas encore trouvé de réponse) est : comment rentabiliser un MOOC ?
Plusieurs pistes sont alors envisagées :

Retour au sommaire


Les avantages :

Les limites :

Retour au sommaire


A ce jour 20 millions de personnes de plus de 200 pays se sont inscrits à un MOOC


Udacity a accueilli 300 000 personnes dans son cours d’introduction à l’informatique (le record actuel pour un MOOC).





Le profil des apprenants : [02] [04] [11]



Les motivations des apprenants :

Retour au sommaire


Le MOOC représente la première véritable rupture dans le monde de l’enseignement car jusqu’à présent l’insuffisante intégration des Tice n'a pas bouleversée la formation (le e-learning reste une modalité marginale en comparaison des formations dispensées en présentiel).
Quelle va être la place des MOOC dans le système éducatif, vont-ils remplacer l'enseignement présentiel, l'enseignement à distance ou renforcer celui-ci ? L'aspect communautaire jouant un rôle central, amener les apprenants à contribuer, participer et échanger, cela influe également sur leur motivation.
Les MOOC pourraient être utilisables dans un système basé sur la classe inversée. La classe inversée, ou flipped classroom, est un modèle pédagogique où les cours magistraux sont suivis en dehors du cadre de la classe et où le temps d’enseignement avec le professeur est réservé à l'interaction avec les participants.
Si le modèle économique se cherche encore et comporte de nombreux enjeux économiques, la gratuité des MOOC et leur accessibilité en tout point de la planète pourraient permettre cependant de démocratiser la formation à l'aube d'une démographie mondiale en forte croissance.

Retour au sommaire


[01] Mooc Révolution ou simple effet de mode ? - RITPU (Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire) - 2013 - Volume 10 - Numéro 2
[02] Chronique des Mooc - Revue STICEF (Sciences et Technologies de l´Information et de la Communication pour l´Éducation et la Formation)
[03] Mooc, stratégie et modèle économique - Apprendre 2.0
[04] L’apprenant rêvé des MOOCs - 13 mai 2013 - Mathilde Bourdat
[05] MOOC - La résurgence de la communauté dans l'apprentissage en ligne - 30 mai 2013 - Stephen Downes
[06] Money Models for MOOCs - Chrysanthos Dellarocas, Marshall Van Alstyne - Communications of the ACM, Vol. 56 No. 8, Pages 25-28
[07] Mooc : la standardisation ou l’innovation ? - 20 Février 2013 - 'Internet Actu.net'
[08] MOOC : modèle d’apprentissage ? De diffusion ? Ou modèle économique - 12 juillet 2013 - Bertrand Duperrin
[09] Blog de M@rcel Lebrun - Un blog sur la pédagogie et la technologie
[10] Le tuteur à distance et les fonctions d'accompagnement - jeudi 27 octobre 2011 - Jacques Rodet
[11] Cours en ligne : moins d’un participant sur cinq est étudiant - 03 septembre 2013 - Lucile Quillet
[12] Anatomie d’un MOOC - 25 juin 2013 - Mathieu Cisel
[13] Une typologie des MOOC - 30 juin 2013 - Mathieu Cisel
[14] Très chers MOOCs... - 25 juin 2013 - Christine Vaufrey - Thot Cursus
[15] Les MOOC sont-ils l’avenir de l’éducation ? - 25 septembre 2013
[16] Les MOOC en Europe - Juillet 2013 - Yves Epelboin, professeur à l’UPMC-Sorbonne Universités
[17] L'université française passe de l'amphi aux cours en ligne - 02 octobre 2013 - LE MONDE - Nathalie Brafman
[18] Services Premium pour les MOOC : le tutorat - 23 mai 2013 - Mathieu Cisel
[19] MOOC: une typologie des méthodes d’évaluation - 11 aout 2013 - Mathieu Cisel
[20] MOOC : comment concevoir une évaluation par les pairs ? - 8 aout 2013 - Mathieu Cisel
[21] L’évaluation automatique ? Quelle horreur ! (Quoique…) - Christine Vauffrey
[22] MOOC: ce que les taux d’abandon signifient - 1 juin 2013 - Mathieu Cisel
[23] Source Légifrance - JORF n°0220 du 21 septembre 2013 - Texte n°57


Autres documents, pour aller plus loin…
http://www.france-universite-numerique.fr/
http://www.mooc-francophone.com/liste-mooc-en-francais/
http://www.inriality.fr/info-mooc/
http://www.educavox.fr/actualite/debats/article/pourquoi-le-cmooc-est-il-efficace


La rentrée 2013 des Mooc
http://skoden.region-bretagne.fr/jcms/skdn_29865/fr/la-rentree-2013-des-mooc?hlText=mooc

Retour au sommaire

Version du 5 novembre 2013
Équipe de rédaction : Murielle Giles, Nathalie Le Bour, Sylvie Nitschke

Il y a 20 commentaires sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]