WikiDeNovantura

MethodesActives

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-35-175-120-174.compute-1.amazonaws.com

Méthodes actives




Résumé


Une méthode active est une méthode de construction active des savoirs et des savoir-faire, c’est à dire une méthode qui utilise et provoque l’activité intellectuelle de l'apprenant.
En formation d’adultes, l’acquisition de savoirs et de savoir-faire n'est pas le résultat d’une réception mais le fruit de l’activité de l’apprenant, pour réaliser des actions en interaction avec des ressources existantes (humaines, outils, supports), dans un environnement social, éducatif, de formation et de travail.


Sommaire


1. Bref historique des méthodes actives
2. La définition, les intérêts et les limites
3. Illustration de méthodes actives en formation d’adultes, avec les outils du web 2.0
4. Problématisation des méthodes actives dans la formation d’adultes, avec les outils du web 2.0
5. Pour aller plus loin... ( blog, bibliographie, webographie)


1. Bref historique des méthodes actives



Les formations d’adultes s’inspirent des évolutions de la pédagogie et de l’éducation de l’enfant, mais aussi de la technologie.
Le pédagogue (enseignant, formateur) cherche à répondre à des questions intéressant directement son action éducative :



Ainsi, le pédagogue apparaît comme un praticien qui se préoccupe d'abord de l'efficacité de son action. C'est une personne de terrain, et à ce titre il résout en permanence des problèmes concrets d'enseignement / apprentissage. Les pédagogues ont ainsi imaginé des systèmes très différents en fonction de leurs conceptions personnelles, de leurs objectifs, du public auquel ils s'adressent.


Retrouvez l'historique approfondi des conceptions de la pédagogie active en cliquant ici (lien vers site dédié)

Retour sommaire


2. La définition, les intérêts et les limites



Une méthode active est une méthode de construction active des savoirs et des savoir-faire, c’est à dire une méthode qui utilise et provoque l’activité intellectuelle de l'apprenant.


Les critères dominants des méthodes actives sont :

Les méthodes actives se caractérisent par :

L’apprentissage est un processus actif et constructif.

La connaissance n’est pas le résultat d’une réception mais le fruit de l’activité de l’apprenant. L’apprenant construit ses connaissances à partir de ce qu’il sait déjà dans une dialectique qui s'établit entre les anciennes et les nouvelles connaissances. L’enseignant ou le formateur traite le savoir, le savoir-faire, de façon à le mettre en scène, en confrontant l’apprenant à des situations concrètes et qui seront sources d’apprentissage. Ces situations visent à faciliter l’interaction entre l’apprenant et l’environnement. L’enseignant ou le formateur gère les conditions d’apprentissage, régule l’ensemble du processus, vérifie la réalisation de l’apprentissage.



Vous découvrirez les différentes méthodes actives, leurs intérêts et leurs limites en cliquant ici (lien vers site dédié)

Retour sommaire

3. Illustration de méthodes actives en formation d’adultes, avec les outils du web 2.0



Sans prétendre épuiser le sujet, nous nous proposons d’illustrer trois des méthodes actives précitées car elles nous semblent reprendre les différentes caractéristiques des méthodes dites actives :




3.1.1 L’apprentissage par résolution de problèmes à partir de cas concrets (méthode des cas)

Une méthode pédagogique basée sur la résolution de problèmes concrets extraits de situation de la vie quotidienne ou professionnelle est progressivement établie.

En voici six piliers :

Résultats : développement de la capacité de recherche et d’accès à l’information


3.1.2 L’apprentissage coopératif/collaboratif

Il s’agit de faire travailler les apprenants en groupes suffisamment restreints pour que chacun ait la possibilité de participer à une tâche collective qui a été clairement assignée.

Un apprentissage coopératif suppose donc un travail en groupe, mais tout travail en groupe ne signifie pas nécessairement apprentissage coopératif. Pour qu’on puisse parler d’une tâche coopérative, cette dernière doit être formulée de manière à ce qu’un étudiant seul ne puisse pas la résoudre, c’est-à-dire qu’elle nécessite une réelle coopération entre les membres du groupe. En quelque sorte, il faut qu’il y ait " dépendance " des étudiants les uns par rapport aux autres.

On peut souligner dans ces démarches l’importance de la tâche de départ et son rôle déterminant pour la motivation des apprenants :

Résultats : développement de la capacité d'interaction et de communication


3.1.3 L’apprentissage par projet ou du projet :



Ces différences peuvent s’atténuer par les considérations suivantes :


Résultats : développement de la capacité de production et de partage de contenu (connaissances, de modèles, de concepts...)

Pour approfondir ces 3 méthodes actives, cliquez ici (lien vers site dédié)



Les outils du Web 2.0 sont tout à fait appropriés aux méthodes actives dans la formation d’adultes. En effet, « le réseau social permet aux usagers de créer et de gérer leur propre contenu et de partager ce contenu avec les autres pour faciliter la discussion de manière interactive. Les wikis, les blogs, les forums, etc offrent de nouvelles voies pour promouvoir l’éducation sur projets en encourageant l’apprentissage collaboratif et la participation des apprenants ».

Pour découvrir les outils du WEB 2.0 au service des méthodes actives, cliquez ici (lien vers site dédié)



Il nous semble donc important de souligner (encore une fois) que les outils n'apporteront les bénéfices escomptés que dans des environnements pédagogiques innovants qu'il importe au pédagogue (enseignant, formateur) de mettre en place… Ces environnements innovants (par rapport à nos pratiques actuelles) mais pas nouveaux, doivent être plus centrés sur la personne qui apprend, plus conformes à ce que nous savons de l'apprentissage. Ces dispositifs dont nous rêvons depuis si longtemps trouveront alors des appuis et des développements précieux grâce aux potentiels des outils technologiques.

Tout ceci n'est pas nouveau, mais avant de penser l'outil, on devrait penser objectifs (quel citoyen pour demain ?) et méthodes… avant le "comment ?", réfléchissons ensemble au "pour quoi ?".

Les technologies ont de tout temps fasciné les hommes, les actuelles sont encore plus attrayantes et porteuses d'espoir. Utilisées sans imagination, le risque est grand aussi qu'elles fossilisent nos pratiques pédagogiques. Sans y prendre garde, c'est à un véritable désert pédagogique que le mirage technologique risque de nous conduire…

Pour aller plus loin : Méthodes actives & utilisation effectives des technologies - Marcel Lebrun



• Apprendre avec le web 2.0

Le développement de capacités informationnelles :


Pour aller plus loin : Expérience bretonne de l'institut Telecom sur l'apprentissage avec le web 2.0


• Évaluer avec le web 2.0

En leur demandant de réaliser des productions à l’aide d’outils du web social, on fournit aux étudiants des situations authentiques dans lesquelles ils auront à mobiliser leurs connaissances, leurs habiletés et leurs attitudes afin de comprendre une situation, analyser des faits, créer du contenu, etc. En évaluant le processus et le résultat, que ce soit de façon formelle ou informelle, on s’assure d’une plus grande cohérence l’évaluation.

Pour aller plus loin : Expérience canadienne de Michèle Deschenes sur l'évaluation avec le web 2.0

Retour sommaire

4. Problématisation des méthodes actives dans la formation d’adultes, avec les outils du web 2.0



Les nouveaux principes liés à l’utilisation du Web 2.0 dans le cadre de la formation d’adultes, notamment dans les méthodes actives, soulèvent de nouvelles questions. En effet, l’utilisation du Web 2.0 dans la formation et l’éducation est fondée sur les principes suivants :





« S'interroger sur les technologies en tant qu'outils pédagogiques est sans doute une entrée en matière d'actualité mais c'est aussi une question lourde d'implicites qui renvoie à des interrogations antécédentes et fondamentales. Parler de l'efficience d'un outil pédagogique nécessite de se référer aux méthodes dans lesquelles cet outil prendra place et plus loin encore aux objectifs éducatifs qui sous-tendent ces dernières. » Marcel Lebrun
Les technologies ...Outil pédagogique ? - Marcel Lebrun


De ce questionnement se dégagent les problématiques suivantes :






Pour approfondir ces 3 problématisations des méthodes actives par rapport aux NTIC, cliquez ici (lien vers site dédié)

Retour sommaire

5. Pour aller plus loin... ( blog, bibliographie, webographie)



Retour sommaire

Version du 6 novembre 2012
Auteurs : Tanya Clementz, Andréa Hérissé-Davy, Mélinda Denis, Alexandra Thomann
Il y a 44 commentaires sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]