WikiDeNovantura

MobileLearning

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-18-212-90-230.compute-1.amazonaws.com

Mobile Learning



Le mobile learning également appelé m-learning, est une version du e-learning adaptée aux usages mobiles des apprenants.

Le mobile learning est une notion qui comprend deux dimensions :

1. Une première centrée sur les usages pédagogiques nomades (C. Quinn - 2000) supportés principalement par les smartphones et les tablettes numériques (M. Diaz - 2012), pour se former sans contraintes de lieu ou de planification dans le temps de la formation;
2. Une seconde centrée sur les apprentissages et la possibilité d’apprendre dans et du contexte dans lequel évolue l’apprenant (W. Horton - 2011), quel qu’il soit, entraînant un changement de comportement (S.-J. Geddes - 2004).

Le mobile learning se compose d’une part du latin mobilis, “Qui se meut ou qui peut être mû, qui n’est pas fixe.” et du mot anglais learning qui veut dire acquérir des savoirs, des savoir-faire ou des valeurs.

Quelques termes francophones et anglophones sont également associés au “mobile learning” : “apprentissage nomade” ; “ubiquitous learning” ou u-learning- (“apprentissage omniprésent”), “handlheld learning” (“apprentissage portable”) ou “pédagogie embarquée”.

Sommaire


1. Une évolution du mobile learning
2. Les utilisateurs du mobile learning
3. Volet technologique du mobile learning
4. Volet pédagogique du mobile learning
5. Le mobile learning et le contexte d’apprentissage
6. Avantages et limites du mobile learning
7. Sources et liens utiles


1. Une évolution du mobile learning


Le mobile learning est apparu avec les premiers "devices" mobiles (au sens de "appareils électroniques"). Parmi ceux-ci figurent également les clés USB, les lecteurs MP3, les téléphones mobiles : depuis l’usage limité des SMS jusqu’aux smartphones et autres supports tactiles.
A ce titre, l’usage des livres électroniques (eBook) évolue pour remplacer progressivement les livres de poche et autres supports papier faciles à transporter. (C. Monjou - 2012).

• Une première phase focalisée sur les outils (PDA, PC portable) pour stocker et transporter avec soi des ressources multimédias.
• Une seconde phase sur les apprentissages : les apprenants ne sont pas simplement destinataires de contenus formatés, mais peuvent non seulement agir mais également réagir dans un contexte extérieur (voyage d’études, visite d’un musée…).
• Une troisième sur la mobilité des apprenants dans un environnement mi-réel, mi-virtuel. L’accent est porté sur la mobilité du groupe social : l’espace physique de mobilité est enrichi virtuellement grâce à la visualisation d’informations complémentaires, permettant d’appréhender l’espace autrement, voire même transformant cet espace.

Retour sommaire

2. Les utilisateurs du mobile learning


Principalement deux catégories de personnes vont exploiter l’usage de mobile dans le cadre de leur formation :

Les adultes dans un contexte professionnel : Le mobile learning est dans ce cas utilisé :

Les enfants et adolescents dans le cadre de leur enseignement scolaire, le mobile learning est dans ce cas utilisé :

• Tous les publics dans d’autres situations d’apprentissage informel :

Retour sommaire

3. Le volet technologique du mobile learning


3.1 Evolutions des outils

L’ère du PC arrive à maturité (LeMondeInformatique.fr) : Mark Dean (IBM) affirme “la fin de l'ère du PC”, Frank Shaw (Microsoft) parle de “l'ère PC-plus” et Steve Jobs (Apple) parlait quant à lui de “l’ère post PC”.
Les anciennes caractéristiques techniques et fonctionnelles, de l’ordinateur et de l’organiseur personnel se confondent, pour céder du terrain aux tablettes et aux smartphones.
De plus, les capacités de calcul des smartphones progressent plus vite que la croissance connue pour les puces des ordinateurs.
Pour P. Otellini (Intel - juin 2012), au cours des deux prochaines années, le développement des puces pour smartphones se ferait selon un rythme deux fois plus rapide que celui de la loi de Moore, qui stipule que le nombre de transistors dans une puce double tous les deux ans.

L’état du marché compte plus de 640 millions de smartphones dans le monde (source PCMag), des prévisions de ventes de tablettes de plus de 100 millions d’unités par an (300 millions par an à l’horizon 2015) et l’utilisation forte des réseaux sociaux (plus de trois internautes sur quatre sont inscrits sur au moins un réseau social (Médiametrie).

Ces évolutions technologiques et leurs usages peuvent présenter des opportunités pour les usages pédagogiques.

3.2 Impacts sur la conception pédagogique

La conception de dispositifs dédiés au mobile learning doit, comme le souligne William Horton (e-Learning by Design), être axée sur les points suivants:

• conception de contenu par étapes successives,
• concevoir en fonction de l’environnement dans lequel se trouve l’apprenant,
• concevoir en fonction de l’équipement et de l’accès aux réseaux de l’apprenant,
• concevoir en fonction du lieu d’apprentissage :

3.3 Les possibilités du mobile learning de demain

Les programmeurs et les industriels font évoluer les applications et les supports électroniques, ouvrant ainsi de nouvelles voies de développement : géolocalisation (outdoor ou indoor), réalité augmentée, pour finalement arriver à s’affranchir d’un outil désigné et évoluer dans un monde ou l’information et la formation soient totalement intégrés au contexte (Project Glass de Google, écrans transparents -Smart Window-).
Ces innovations technologiques permettent aux concepteurs de solutions d’apprentissage d’imaginer les applications et usages de demain.

Retour sommaire

4. Le volet pédagogique du mobile learning


Grâce à ces évolutions technologiques, de nouvelles possibilités pédagogiques voient le jour.

Le téléphone portable et les tablettes cumulent plusieurs interfaces pour stocker ou prendre des photos et des vidéos, etc.
L'outil tend ainsi clairement à s'effacer derrière les fonctionnalités qu'il « embarque » :

• accéder à des microcontenus multimédia (textes, audios, vidéos),
• capturer de l'image et/ou du son,
• envoyer ou partager ces micro-contenus,
• échanger avec les membres de son réseau, etc.

Bien que l’usage des technologies d’apprentissage mobiles nécessite un accès au haut débit (Wifi; 3G; 4G), certaines activités pédagogiques concrètes peuvent être réalisées de façon asynchrone (lectures, consultation de podcast ou tout autre contenu téléchargeable ne nécessitant pas une interaction).

Les technologies embarquées dans les tablettes et les smarthphones sont des supports à la pédagogie active.

Quelques exemples non exhaustifs d’usages pédagogiques

En entreprise :
Dans l’enseignement :
Dans les administrations :

Retour sommaire

5. Le mobile learning et le contexte d’apprentissage


Le mobile learning offre les possibilités techniques pour réinventer des activités pédagogiques qui engagent physiquement et socialement l’apprenant dans son contexte d’apprentissage ou de travail.
Concrètement, partant de l’exemple de l’ONISEP (Onisep.fr), le mobile learning rend possible des activités qui impliquent une recherche active d’informations dans un cadre de découverte (par exemple: en fonction de mes goûts et de ma localisation, découvrir mon futur métier et les formations associées).

Il est possible également de créer un jeu de piste basé sur la combinaison des solutions de géolocalisation, des QR-Code, d’un réseau social d’entreprise (Facebook, Twitter, Yammer, Ning...) et des QCM qui auront pour effet d’impliquer les parties prenantes (M-learning ou l’apprentissage nomade) ou encore (40 ways to use QR Codes).

De nombreuses autres applications sont possibles :
• Accueil des nouveaux collaborateurs,
• Formation aux enjeux de la sécurité dans un atelier,
• Information pré et post-opératoire dans le milieu médical
• etc.

Les technologies mobiles seront alors utilisées à leur juste place, comme un instrument d’exploration de son environnement professionnel ou d’apprentissage et de mise en contact virtuel ou dans la vie réelle(via l’usage d’un réseau social ou la capture multimédia d’un échange.

Retour sommaire

6. Avantages et limites du mobile Learning


En guise de synthèse, le mobile learning combine les avancées technologiques des appareils mobiles les plus récents et les dispositifs pédagogiques innovants.

Le premier avantage se base sur les performances techniques que peuvent apporter les appareils mobiles à travers toutes leurs évolutions (plus d’applications disponibles et plus de connectivité entre les mobiles et les différents formats).
Tous ces progrès permettent de mieux :
• Recevoir de l’information pratique tendant à améliorer la performance
• Mettre en pratique immédiatement les nouvelles pratiques et savoir faire du métier en tous lieux
• Permettre de l'entraînement quand cela est possible

Le second avantage celui là pédagogique vient de la valeur ajoutée que représente l’apprentissage en milieu professionnel et enseignement. Ainsi l’apprenant pourra avoir une approche constructiviste de son apprentissage en échangeant avec tous (pairs et experts).
En appui à une "organisation apprenante", il devient possible en temps réel de partager le savoir :
• Créer des communautés d’apprenants plus larges
• Permettre l’accès à des experts sur un champs précis
• Savoirs où se trouvent les experts sur une question

Des contraintes nouvelles liées paradoxalement aux progrès réalisés.
Cependant ces aspects très positifs doivent être nuancés par le fait que les progrès réalisés ne changent pas les besoins de l’apprenant en terme d’environnement de travail. De nouvelles limites apparaissent et des questions de fond restent à solutionner.

Comment organiser son activité dans ce nouveau mode de travail ? Comment apprendre en étant mobile ?

L’apprentissage exige de la concentration et de la réflexion, or l’apprenant peut être distrait lorsqu’il marche dans la rue ou s’il se trouve dans les transports. L’apprentissage peut être fragmenté, il est donc important de concevoir des applications tenant compte de cette contrainte.
Le manque de compétences métacognitives : La métacognition fait référence à la capacité des apprenants à prendre conscience de leur processus d'apprentissage. Plus les apprenants comprennent la façon dont ils apprennent, plus ils sont en mesure d'évaluer leur façon d’apprendre et de gérer leur propre apprentissage.

Ainsi les progrès réalisés par cette branche du e-learning soulignent que les progrès technologiques réalisés se feront avec toujours plus d’innovation notamment sur le point de vue pédagogique, car il n’est plus ici question d’apprendre dans une salle de classe comme cela se faisait en présentiel. Mais de développer de nouveaux usages complémentaires aux nouvelles technologies plus performantes.

Retour sommaire

7. Sources et liens utiles


Définition du eLearning
• Horton W., (2011). e-learning by Design - 2nd Edition
• Poyet F., (2011). Culture scolaire et culture numérique en tension. L’éducation à l’heure du numérique : état des lieux, enjeux et perspectives, Lyon, ENS-INRP, collection Technologies nouvelles et éducation
Le Nouveau continent des Apprentissages Mobiles; Livre Blanc; Féfaur et Certpoint
Les apprentissages nomades en Europe : éléments pour une cartographie de la recherche; Laure Endrizzi; In Poyet Françoise & Develotte Christine
Du e-learning au mobile learning : quel(s) intérêt(s) pour les apprentissages ?; F. Lienard - IUT Le Havre – Département Information Communication

Historique du mobile learning
Apprentissages nomades : que sait-on aujourd’hui ? L. Endrizzi (2010)

Études et chiffres clés
Le Nouveau Continent des Apprentissages Mobiles; Livre Blanc; Féfaur et Certpoint
e-learning, serious game, mobile learning : les nouveaux modes d’apprentissage se démocratisent; Cegos
• Statistiques de vente des smartphones : Eco-conscient.com et 01net
• Standardisation du format eBook par le W3C : W3C Workshop: Electronic Books and the Open Web Platform
Plus de 3 internautes sur 4 sont inscrits sur un réseau social; Médiamétrie

Quelques infographies en lien avec le sujet
Les chiffres clés des usages mobiles en France
Le marché des tablettes en France
La classe du 21e siècle

Les innovations technologiques à venir ?
• Les lunettes de Google : Google's Project Glass
Écran transparent tactile qui remplace une fenêtre
Un panorama des supports innovants
Apprentissage par simulation

Voir aussi (lien vers autres entrées du wiki)
Formation Mixte; Elearning; Entreprise2.0; FOAD; Génération Y; Méthodes actives.

Ergonomie: Le mobile learning ouvre un champ d’étude qui mérite à lui seul une nouvelle entrée du wiki et permettrait d’aborder la problématique consacrée aux effets du mobile learning sur l'apprentissage.

Retour sommaire


Version du : 12 novembre 2012
Équipe de rédaction : Franciane HOLWEG, Marcel CHAMBRIER, Pascal VANGRUNDERBEECK, Michel CHRISTOPHE
Il y a 47 commentaires sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]