WikiDeNovantura

PedagogieDifferenciee

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-3-227-3-146.compute-1.amazonaws.com

Pédagogie différenciée


La pratique de la différenciation pédagogique consiste à organiser la classe de manière à permettre à chaque apprenant d'apprendre dans les conditions qui lui conviennent le mieux. Différencier la pédagogie, c'est donc mettre en place dans une classe ou dans une école des dispositifs de traitement des difficultés des élèves pour faciliter l'atteinte des objectifs de l'enseignement.
Remarque importante : il ne s'agit donc pas de différencier les objectifs, mais de permettre à tous les élèves d'atteindre les mêmes objectifs par des voies différentes.

 


1. Définitions :

Pédagogie (du grec paidagôgia, instruction) : La pédagogie est la science et la théorie de l'éducation et a pour but le développement et l'épanouissement harmonieux de l'homme et son adaptation à la société. Dans la société grecque antique, le terme pédagogue désignait la personne qui avait en charge de conduire l’apprenant chez le maître, d’où la notion d’accompagnement dans la quête du savoir qui lui est associée
La pédagogie a donné naissance à d'autres domaines comme la psychopédagogie (psychologie de la science) et la didactique (science de l'enseignement).
La pédagogie désigne également la méthode d'enseignement. Vous trouverez à ce lien les différents types de pédagogies : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pedagogie

Différenciée :
Différencier l'enseignement peut avoir deux sens complémentaires. Il s'agit, dans tous les cas, de prendre en compte la réalité individuelle de l'élève. Mais cette prise en compte peut se faire en considération de deux objectifs différents : ou bien adapter l'enseignement à la destination sociale et professionnelle des élèves, ou bien, un objectif pédagogique commun étant défini et affiché, prendre en compte la diversité individuelle pour y conduire.

Philippe Meirieu fait deux distinctions : différenciation/individualisation et groupes de besoin/groupes de niveaux. Pour lui, même si la différenciation est un moyen de s'adapter aux spécificités de chaque élève, la classe reste néanmoins un groupe au sein duquel chaque élève évolue. Ainsi l'enseignement n'est pas individualisé. La pédagogie différenciée permet alors de mettre en place des groupes de besoin. Ces groupes, contrairement aux groupes de niveaux, sont malléables et ponctuels. En d'autres termes, les groupes de besoin sont constitués en fonction des besoins des élèves à un moment donné sur un problème donné. Ils ne constituent en aucun cas des groupes a pérenniser dans l'année.

sommaire

2. Finalités et objectifs :

     2.1 Finalités :


Chaque apprenant se constitue dans l’apprentissage. Il est donc primordial pour le pédagogue de différencier sa pédagogie afin de rejoindre chacun des apprenants de manière optimale.

     2.2 Objectifs :

Adapter l'enseignement :

sommaire

3. Conceptualisation

     3.1 Historique :


La pédagogie différenciée est une réalité plus ancienne que la classe homogène notamment au travers : …


Dès 1905, à l’école de Dalton aux Etats-Unis, Miss Parkhust supprime les classes et met en place un travail par fiches individuelles à partir de tests initiaux.
Les élèves progressent chacun à leur vitesse dans chaque discipline avec des enseignants à leur disposition comme « personnes-ressources ».
Une des premières expériences de pédagogie différenciée est celle du Plan Dalton élaborée vers 1910 par Helen Parkhurst. Celle ci, devant enseigner à une classe de quarante enfants dont les âges variaient de 8 à 12 ans, mit en place un système de fiches personnalisées permettant pour chacun un plan de travail individuel.
La méthode de Winnetka perfectionne en 1913 ce système en créant des fiches autocorrectives, et en accordant plus d'importance au travail en groupe.

Ces méthodes arriveront en Europe via les publications du mouvement d'éducation nouvelle. Robert Dottrens s'en inspire lors de la création de l'école du Mail à Genève.
À la même époque, Célestin Freinet (http://aboudet.chez-alice.fr/doc_educ/Freinet.html) systématise l'utilisation de ces outils d'individualisation, et met au point les fichiers Freinet (http://www.freinet.org/icem/outils/outils107supl.html) utilisés encore aujourd'hui dans les classes de l'ICEM Institut coopératif de l'école moderne. (http://www.icem-freinet.info/)

Jusqu'aux années 70 en France, avec le plein emploi, l'école a la mission de ventiler les élèves à des niveaux de qualification différents. On note, on classe. La gestion des différences entre élèves se fait par ségrégation dans des classes différentes, avec des passerelles peu empruntées. La pédagogie officielle pratique la leçon, les exercices d'application, les compositions et le corrigé collectif. Elle est transmissive, à orientation normative. La notion d’égalité signifie mettre les élèves dans les mêmes conditions de passation d’épreuves. Il y a ceux qui peuvent, ceux qui ne peuvent pas et personne n'est choqué.

Après 1970, l'évolution du contexte économique et social amène la nécessité d'élever le niveau de qualification de l'ensemble de la population, et une exigence de démocratisation de l'école. L'idée de l'école unique, la même école pour tous, garante d'un enseignement plus démocratique, née après 1918, se réalise en 1975 avec la réforme Haby et la mise en place du collège unique en supprimant les différentes filières (d'après le concept d'hétérogénéité, toutes les classes se valent). La loi propose donc un remède au problème d'hétérogénéité : la pédagogie différenciée.

sommaire


    3.2- Les deux courants théoriques de la pédagogie différenciée :

Selon Philippe MEIRIEU, il existe deux orientations en pédagogie différenciée :

La conception mécaniste, qui laisse à penser que la connaissance préalable des élèves, de leurs spécificités, de leur niveau de développement cognitif, de leurs stratégies d'apprentissage, permet de déduire les propositions pédagogiques les plus adaptées à chacun d'eux. Elle passe donc par le diagnostic a priori.


                         Le diagnostic a priori : il est nécessaire de connaître les besoins exacts de l'élève avant d’agir.

Cette proposition certes séduisante, est plus adaptée aux conditions de travail des précepteurs ou des équipes de chercheurs qu'à celles des enseignants dont les classes, entre autres contraintes, sont parfois chargées.

La conception plus systémique, plus ouverte, qui part de l'idée que l'élève doit devenir acteur des ses apprentissages et donc, progressivement, le pilote naturel du processus de différenciation. Dans la pratique, cette approche consiste à introduire dans la classe, en offrant des possibilités de choix, des espaces de négociation. Elle passe par l’invention régulée.


                        L ’invention régulée :

sommaire


    3.3- Les acteurs :

        3.3.1- Les apprenants :
 

Ils ont parfois des difficultés d’apprentissage et les enseignants ou formateurs sont démunis face à l’hétérogénéité des groupes. Positionner différemment le statut de l’élève dans la classe, mais aussi dans l’établissement, développer des activités de pédagogie différenciée en favorisant la construction du sens par l'élève est une priorité.

La construction du sens par l’élève doit lui permettre de mettre en lien les apprentissages ; les savoirs et savoir faire n’étant pas cloisonnés.

Le statut de l’apprenant dans le cadre la pédagogie différenciée peut donc osciller entre coopération et tutorat.

        3.3.2- Le pédagogue :

L’objectif est de donner du sens aux apprentissages en proposant des parcours diversifiés et motivants permettant aux élèves de mettre en lien les savoirs en élaborant des stratégies entre pairs.


Pour répondre aux défis de la pédagogie différenciée, le pédagogue devra être capable :

sommaire

   3.4- Pédagogie différenciée et formation :

La différenciation des propositions pédagogiques est une nécessité :

        3.4.1- Formation initiale :

La pédagogie différenciée, née avec la massification de l'enseignement secondaire, se veut une réponse à l'hétérogénéité des classes, un moyen de lutter contre l'échec scolaire. Comment traiter les différences entre élèves ? Comment ne pas transformer les différences individuelles en inégalités de réussite scolaire reproduisant des inégalités sociales ?

Face à ces différentes problématiques, les enseignants peuvent différencier les propositions pédagogiques en variant :

Les enseignants se retrouvent coincés généralement entre l'incitation institutionnelle et les difficultés.
En effet, la pression institutionnelle s'accroît et l’hétérogénéité des apprenants est en hausse. Or, peu de différenciation sont constatés dans les classes ordinaires.
Que signifient ces résistances ? nous pouvons avancer les raisons suivantes :

        3.4.2- Formation continue :

Tout groupe d’adultes, présente des caractéristiques différentes qui conduisent à penser que les groupes réellement homogènes ne sont qu'une vue de l'esprit ou une commodité fonctionnelle. Dans le cadre de la Formation Continue il semble possible de repérer de la diversité au niveau :

Des dispositifs de formation :

Des personnes en formation :

Des formateurs :

Chaque formateur se doit de bâtir des parcours individualisés de formation, et ce de manière contractuelle.

sommaire

        3.4.3- Apports et risques :


- Apports :

Par la pédagogie différenciée, la lutte contre l’échec scolaire et la réussite des élèves sont rendues possibles grâce à la concrétisation de trois objectifs fondamentaux :


- Risques :


Installer de la différenciation, c'est prendre des risques (on risque de se tromper dans le diagnostic), c'est multiplier les soupçons d'injustice, c'est s'installer dans des situations instables, c'est se créer des problèmes d'évaluation, se poser des questions sans réponse simple (Pourquoi mettre l'accent sur l'individu alors qu'on va lui demander aux examens de correspondre à un profil déterminé ?), risquer des dérives (Responsabiliser l'apprenant, n'est-ce pas un moyen commode pour l'enseignant de se déresponsabiliser ?)
Pédagogie et démocratie sont des notions liées aux sociétés occidentales développées.
Différencier pour pallier l'échec scolaire, l'ennui, pour aider les enfants de milieux défavorisés, c'est faire une "pédagogie de riches" . La différenciation est un projet nécessaire mais ambitieux, un luxe et une nécessité croissante.

sommaire

        3.4.4- Pédagogie différenciée et technologie de l’information :


L'enjeu est de s'interroger si les TIC sont susceptibles de favoriser une pédagogie différenciée.
Au sein de la sphère éducative, les technologies de l’information et de la communication (TIC) interviennent non seulement en tant qu’objets de production et d’information mais aussi en tant que catalyseurs de pratiques et d’usages nouveaux qui perturbent les modes préexistants des conditions d’apprentissage en ou hors milieu scolaire. En témoigne l’apparition de nouveaux concepts de formation médiatisée : du simple tutorat électronique, en passant par les supports multimédias accompagnant une formation, jusqu’à l’affranchissement des unités de lieux et de temps : la formation ouverte et à distance (FOAD). En modifiant la posture du formateur/enseignant, les TIC placent l’apprenant au cœur du dispositif éducatif. En outre, tout le discours actuel autour du « life long learning », la formation tout au long de la vie, vise à individualiser les offres de formation au maximum, à centrer les pratiques éducatives sur l’apprenant et à faire des formateurs des accompagnateurs de parcours individualisés de formation. La dynamique professionnelle tendrait ainsi de plus en plus à faire des formateurs des médiateurs entre des individus prenant en charge leur propre formation et des « savoirs » ou « ressources » très divers (Carré P., 2001 ; Albéro B., 2002).

sommaire

4- Exemple :
 

Le pédagogue devra dans la classe et tout au long de la progression faire varier les situations d’apprentissages, les outils, les supports et les modes de regroupements repris dans le tableau suivant :

 

Situations d’apprentissage

Supports, outils

Mode de regroupements

- Collective

Parole

Classe

- Individualisée

Ecriture

Travail individuel

- Interactive (classe

Schémas

Groupes de besoins, de niveau

- Groupes individuels)

Manipulation

Groupes d’intérêts

 

Audiovisuel

Tutorat

 

Informatique

 

 

Expression, dessin

 

 


5- Conclusion :


En résumé, la pédagogie différenciée est, selon Halina Przesmycki, « une pédagogie fondée sur la différenciation des processus d’apprentissage » des élèves, et qui, pour être menée à bien, nécessite, de la part de l’enseignant, une organisation diversifiée des processus d’enseignement.

Pour différencier la pédagogie, il faut :


La pédagogie différenciée…

sommaire

6- Pour aller plus loin :


http://www.ipraformation.com/ped_differenciee.htm
http://www.reunion.iufm.fr/dep/Mathematiques/PLC2/Resources/MP_Cojondesoleyen_Jimmy.pdf
http://www.freinet.org/pef/fr/feuerst.htm

7- Les sources :


www.meirieu .com/outilsdeformation/pédagogiedifférenciéhttp://everyoneweb.com/WA/DataFileslycee1/PEDADIFF.pdf
http://www.viepedagogique.gouv.qc.ca/numeros/132/TIC.pdf
http://web.upmf-grenoble.fr/sciedu/pdessus/sapea/pedadiff.html
Film : « OURY : Une autre loi est-elle possible dans la classe? »
 

sommaire


Il y a 26 commentaires sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]