WikiDeNovantura

Teletravail

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-35-175-120-174.compute-1.amazonaws.com

Télétravail



Le télétravail, ou travail à distance, est une forme d'organisation du travail directement liée au développement d'outils technologiques favorisant le nomadisme. Cette modalité d'organisation peut être un véritable levier de transformation dans l'organisation des entreprises dans la mesure où elle questionne les rapports hiérarchiques, l'autonomisation des travailleurs, le rapport au temps et à l'espace, et la confiance.

Sommaire


Définition
1 - Un demi-siècle d’histoire et une émergence favorisée par les nouvelles technologies de la communication.
2 - Qui sont les télétravailleurs ? où travaillent-ils ? Avec quels outils et quelles modalités ?
3 - Des avantages et des leviers de développement pour les employeurs, les salariés et les territoires
4 - Identification des freins et des difficultés rencontrées, tant du côté des employeurs que des salariés
5 - Une réglementation française qui essaie de répondre aux problématiques et aux disparités du télétravail
6 - Pour aller plus loin...
7 - Sources

Définition


Grâce aux avancées technologiques, l’homme a la possibilité de changer ses habitudes et ainsi de les faire évoluer. Voiture, téléphone, ordinateur portable, internet (...) lui permettent de travailler de façon plus autonome et plus libre sans restriction de lieu. Le télétravail est l’un de ces changements professionnels. Découvrons ce qu’il cache...

“Le télétravail est défini comme toute forme d’organisation et/ou de réalisation du travail hors des lieux de production de l'entreprise, rendue possible par le développement des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication.” Dans cette définition, "hors des lieux de production de l'entreprise" signifie hors des abords immédiats de l'endroit où le résultat de ce travail est attendu et en dehors de toute possibilité physique pour le donneur d'ordres de surveiller l'exécution de la prestation. [1]

Concernant les salariés, le code du travail précise que : "'Il s’agit d’une mission qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l'employeur et qui est effectué hors de ces locaux de façon régulière et volontaire, en utilisant les technologies de l'information et de la communication, dans le cadre d'un contrat de travail ou d'un avenant à celui-ci». [2]

En cela, le télétravail s’inscrit totalement dans une dynamique du travailler avec les outils numériques, grâce au déploiement du réseau internet dans l’ensemble des territoires.

Le télétravail est un enjeu sociétal, il bouleverse :

- l’espace-temps, il promeut progressivement le travail dit ubiquitaire (n’importe où, n’importe quand), et déplace les lignes du management ;

- le rapport à l’espace : il permet un découplement entre le lieu de production et le lieu où siège l’entreprise.


retour sommaire



1 - Un demi-siècle d’histoire et une émergence favorisée par les nouvelles technologies de la communication.


1950 - Apparition du concept "télétravail" aux États-Unis.

1962 - Premières expériences de télétravail en Angleterre.

1969 - Création de l'ancêtre d'Internet : le réseau ARPANET.

1972 - Sortie du livre "Le choc du futur" de Alvin TOFFER (annonce une migration possible du bureau vers le domicile).

1973 - Naissance du terme "telecommuting" par Jack Nilles, consultant dans le domaine du télétravail à l'Université de Caroline du Sud (U.S.A.). En anglais britannique : "telework".


1981 - Apparition du premier micro-ordinateur personnel (de 11 Kg) conçu par Steve Wozniak et Steve Jobs, fondateurs de Apple Computer.

1983 - Internet devient accessible au grand public.

1992 - Projet pilote de télétravail dans la fonction publique fédérale au Canada.

1997 - Naissance de la Charte européenne du travail à distance.

2002 - En Europe : 9 millions de télétravailleurs.

2002 - Signature le 16 juillet d'un accord-cadre sur le télétravail par les partenaires sociaux européens. Les signataires sont : la Confédération européenne des syndicats (CES) l'Union des confédérations de l'industrie et des employeurs d'Europe / Union européenne de l'artisanat et des petites et moyennes entreprises (UNICE/UEAPME) et le Centre européen des entreprises à participation publique (CEEP).

2003 - L'administration fiscale reconnaît comme déductibles les dépenses engagées par les entreprises pour permettre à leurs salariés de télétravailler.

2005 - Tous les acteurs français (syndicats et représentations patronales) ratifient l'accord européen sur le télétravail. Transposition dans le droit français par l’Accord National Interprofessionnel du 19 juillet 2005.

2012 - La loi « Warsmann II », relative à la simplification du droit et à l'allègement des démarches administratives, a été adoptée le 22 mars 2012. En matière de droit du travail, elle apporte notamment des précisions sur le régime du télétravail, dans son article 46 qui ajoute au Code du Travail les articles L. 1222-9 à L. 1222-11.

Source : [3]


retour sommaire



2 - Qui sont les télétravailleurs ? Où travaillent-ils ? Avec quels outils et quelles modalités ?



2.1 Qui peut “télétravailler” ?



Si au départ, la liste des métiers ouverts au télétravail a pu être limitée à certaines activités spécifiques de type traducteur, … aujourd’hui, les activités professionnelles pouvant s’exercer en télétravail sont beaucoup plus larges. Nous pouvons citer par exemple les grandes catégories suivantes : [4]


En réalité, un rapport du Centre d'Analyse Stratégique (CAS) [5] en 2009 identifiait près de 50% des métiers comme potentiellement "télétravaillables" à l'horizon 2015 : les barrières technologiques disparaissent peu à peu et toute personne utilisant les TIC et n'ayant pas de présence physique requise pour son travail peut télétravailler, à condition que les processus soient suffisamment dématérialisés.

Le télétravail peut également répondre à des attentes fortes de certaines catégories de personnel soumis à des contraintes particulières : les personnes handicapées, les chargés de familles nombreuses, les seniors, les personnes reprenant une activité après une longue maladie, les personnes dont le conjoint est muté.

Si les données existantes, en particulier concernant les statistiques, sont plutôt tournées vers les salariés télétravailleurs, il est à noter cependant que cette modalité de travail concerne également les travailleurs indépendants.

2.2 Comment s'exerce le télétravail ?


Le télétravail peut-être à temps plein (100% en télétravail) ou bien à temps partiel : il s'agit dans ce cas de travail sédentaire alterné ou dit “pendulaire”, c'est à dire que le salarié travaille plusieurs jours en entreprise et d’autres à l’extérieur (domicile, tiers-lieux,...) selon des conditions et un rythme déterminés par avance dans son contrat.

Le télétravail peut s’exercer dans différents lieux :




2.3 Quels sont les outils du télétravailleur ? [7]


Les télétravailleurs ont accès à des outils leur permettant de communiquer avec les clients et leur employeur et/ou collègues, qui peuvent se classer dans plusieurs catégories suivant le type d’entreprise, ou la profession exercée.

Outils de communication et réseaux incontournables


Outils collaboratifs [8]

Un outil ou logiciel collaboratif en ligne permet de partager des fichiers de travail entre les collaborateurs de l'entreprise. Les supports partagés peuvent servir au partage des agendas et de tous les documents de l’entreprise. Il permet également d’organiser des réunions ou visioconférence. Ce sont des outils qui peuvent être gratuits ou payants (Google Drive, Google Hangouts, Dropbox, Tonido, Skype…….). Les outils payants sont accessibles sous licence (Adobe Connect, Centra meeting…).


Les réseaux sociaux d'entreprise [9]

Les réseaux sociaux d'entreprise sont des open space virtuels où le partage de données et la discussion sont au cœur du concept.
Sur le modèle de Facebook, cette technologie met en relation directe les représentants de tous les échelons de l’organisation et donne aux utilisateurs la possibilité de gérer facilement plusieurs niveaux de confidentialité. Là, où le mail fournissait un vecteur de communication ouvert et structuré par des listes ad hoc, le réseau social fournit un espace d’expression réservé aux membres de l’entreprise, où il est facile de cibler tout ou partie des collaborateurs grâce à des fonctions simples telles que les catégories de contact et la gestion des accès. Le réseau social s’apparente enfin à une petite révolution en matière de management de la connaissance (Chatter, Yammer, Jamespot...).

retour sommaire



3 - Des avantages et des leviers de développement pour les employeurs, les salariés et les territoires.



3.1 Pour l'employeur


Le travail à distance offre de nombreux avantages aux employeurs :


En donnant à ses salariés la possibilité de télé travailler, l’entreprise offre une image d'une entreprise moderne. Ce peut également être un moyen de fidéliser ses salariés et d’attirer les compétences de salariés soucieux de trouver un équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée.[10]

3.2 Pour le télétravailleur


Pour les télétravailleurs, adopter cette modalité de travail peut avoir des conséquences positives sur :


"Le télétravail permet, ou nécessite, d'étendre ses compétences notamment sur le plan relationnel et sur le plan stratégique, afin de tenir les objectifs, de mériter la confiance donnée et de démontrer ses capacités professionnelles. Le télétravail peut donc se traduire par un progrès personnel qui se constate dans des résultats objectivement mesurés. Le télétravailleur, placé en situation d’autonomie et de responsabilisation, peut ainsi être amené à améliorer ses pratiques professionnelles : rigueur, contrôle et pilotage de son activité, communication plus formalisée..."

3.3 Pour les territoires


Nous pouvons souligner qu’au niveau européen, la promotion de possibilités du télétravail reste un élément des propositions de la Commission Européenne pour une stratégie d'emploi dans la société de l'information. La Commission vise à établir un cadre général à l'échelon européen pour encadrer les conditions de travail des télétravailleurs et ainsi concilier les besoins de flexibilité et sécurité communs aux employeurs et aux travailleurs.

Cette volonté se traduit au niveau national par les initiatives de certaines collectivités territoriales qui utilisent le levier du télétravail afin de répondre aux problématiques d’emploi et de désertification. Les pouvoirs publics deviennent parfois ainsi moteurs dans l’implantation de télécentres, qui sont alors perçus comme de véritables lieux de vie socio-économiques constituant un instrument d’ouverture et de maillage territorial particulièrement novateur.

retour sommaire



4 - Identification des freins et des difficultés rencontrées, tant du côté des employeurs que des salariés



4.1. Pour le télétravailleur


Les personnes qui exercent en télétravail doivent avoir une grande maturité professionnelle, et disposer d’une grande capacité d’organisation de leur temps de travail, pour ne pas empiéter sur leur vie personnelle et familiale (nécessité d’un espace dédié et d’un moyen de traçabilité de l’activité).

Selon l'enquête Obergo 2013 [13], certains télétravailleurs rencontrent des difficultés dans la gestion de leur temps de travail, avec un risque présent de dépassement du temps de travail.

Il existe en effet un risque réel de "surtravail" pour plusieurs raisons :
- perte de limite entre vie professionnelle et vie personnelle : il est de plus en plus difficile de dissocier ces deux facettes, puisqu'il n'existe plus de lieu et de temps dédiés à chacune. Le travail pénètre l'espace et le temps privés, et ce y compris de façon "insidieuse", par exemple lorsque l’employeur met à disposition des outils de type smartphone, ou tablettes.

- le gain de productivité n'est-il pas une opportunité pour l'employeur de confier des tâches supplémentaires au télétravailleur ?

Ceci est particulièrement vrai concernant les cadres [14].

Selon une étude réalisée en décembre 2011 sur les cadres en home office [15], la mise en place du home office a engendré diverses évolutions touchant leur activité, l’organisation de celle-ci et leur place. Ainsi, la charge de travail s’accentue avec une augmentation significative des e-mails, du téléphone et du reporting, et ce grâce à la performance des outils. Le suivi des responsables hiérarchiques est également plus important, ce qui exige plus de réactivité de la part des cadres en home office. La communication est également plus synthétique et rapide : la connectivité étant permanente, l’immédiateté est exigée. Le reporting quotidien du travail est également très exigeant. Auparavant, la présence du cadre dans les locaux de l’entreprise suffisait à renseigner l’entourage professionnel du niveau d’activité et d’occupation du cadre et du respect des horaires de travail. En home-office, il s’agit de donner à l’organisation des gages et des preuves de son implication professionnelle par ces reportings réguliers.


L’isolement est un des risques les plus identifiés chez les télétravailleurs, avec en particulier la perte du sentiment d'appartenance à l'entreprise. Le télétravail induit une rupture aussi bien dans l’organisation que dans les rapports humains. Pour y remédier, il convient d'être vigilant sur certains points, et en particulier en limitant le nombre de jours de travail hors de l'entreprise pour éviter la perte de contact avec le collectif. Il est important d'organiser des rencontres hebdomadaires pour faire le point sur la semaine écoulée ou d'avoir une réunion téléphonique ou une visioconférence sur le suivi des projets en cours et l’atteinte des objectifs. Il est d'autre part conseillé de prévoir des rencontres « réelles » qui soient des moments tournés vers l'échange et la collaboration. [16]

Des difficultés liées à l'aménagement de l'espace de travail peuvent également être recensées.

Le contrat de travail doit également veiller à la protection de la vie privée du travailleur.


4.2. Pour l’employeur


La mise en place de cette nouvelle forme de travail reste complexe au regard des obligations et des attentes de l’employeur et notamment en matière de :


4.3. Une nécessaire adaptation des entreprises et des salariés


Le développement du télétravail ne peut se réaliser que dans une relation de confiance entre employeur et salariés.

Le télétravail remet profondément en cause le système hiérarchique traditionnel [1]. Il faut alors sortir du contrôle “physique” du travail. L’entreprise doit développer un management par objectifs. Les commandes doivent être précises et explicites. En renforçant l’autonomie et l’esprit d’initiative des salariés, il est aussi l’occasion d’expérimenter de nouvelles formes de fonctionnement. [17]
En effet l’outil ne fait pas l’usage. Malgré des technologies pour communiquer partout et tout le temps, manager à distance n’est pas une évidence et demande un investissement important en communication.Le télétravail nécessite un effort soutenu du management en matière d’animation des équipes à distance et le développement d’outils de communication collaboratifs.


5 - Une réglementation française qui essaie de répondre aux problématiques et aux disparités du télétravail


A la suite de l’accord européen du 16 juillet 2002 et de l’Accord National Interprofessionnel du 19 juillet 2005 [18], le 22 mars 2012, la loi Warsmann II [19], relative à la simplification du droit et à l'allègement des démarches administratives est adoptée.

En matière de droit du travail, elle apporte notamment des précisions sur le régime du télétravail, dans son article 46 qui ajoute au Code du Travail les articles L. 1222-9 à L. 1222-11.

La notion de télétravail désigne un mode de fonctionnement présentant 3 caractéristiques principales :

L’article L.1222-10 du Code du travail, définit les cinq obligations de l'employeur qui complètent les obligations habituelles, en vue de protéger le salarié contre d'éventuels abus, tenant en particulier à des atteintes à sa vie privée :


Les décrets de la loi « Warsmann II » ne sont encore parus. Le Conseil d'Etat doit fixer les conditions et modalités d'application notamment sur la possibilité de recourir au télétravail en cas de circonstances exceptionnelles, telles qu'une menace d'épidémie, ou en cas de force majeure.

Cette réglementation va favoriser le développement du nombre d’accords en entreprise.

retour sommaire



Conclusion


Le télétravail questionne, dans le sens où il participe à l'abolition de la notion de distance, et où il invite à une nouvelle articulation entre présence et absence, au même titre que la formation à distance. Ainsi, il interroge notre rapport même au travail, au lien hiérarchique. Selon vous, le télétravail est-il :




6 - Pour aller plus loin...


- Pour comprendre la différence entre coworking et télécentre

- Un autre exemple de coworking, la Ruche Numérique du Mans
- Pour un exemple de site recensant les lieux où les télétravailleurs peuvent se retrouver : le site neo-nomade.

- Témoignage du fondateur de wikio, Pierre Chappaz, adepte du télétravail, en vidéo, pour illustrer les avantages et leviers de développement.

- Des élus parient sur le développement du télétravail : un exemple dans le Cantal

- Des exemples d'accords d'entreprise favorisés par l'évolution législative : ici.

- Un récit d'expérience de télétravail :

- Des conseils pour le télétravailleur

- Un guide pratique pour le télétravailleur

- Un zoom sur le télétravail et sa réglementation

- Un état des lieux par la CCI Alsace sur le télétravail, article d'un développeur spécialiste de la mobilité

- Quelques chiffres clés http://tourdefranceduteletravail.fr/wp-content/uploads/2013/03/Infographie_TourTT.pdf


retour sommaire



7 - Sources


[1] Du télétravail au travail mobile, un enjeu de modernisation de l'économie française, rapport au premier ministre, par Pierre Morel-a-Lhuissier

[2] Article du code du travail : L 1222-9

[3] De la naissance du concept à la signature de l'Accord-Cadre européen

[4] Une liste des métiers du télétravail

[5] Le développement du télétravail dans la société numérique de demain, Cabinet Roland Berger, Jérôme Ferhenbach, Frédéric Granel et Damien Dufort, Centre d’analyse stratégique, 2009.

[6] La cantine numérique de Rennes, un exemple d'espace de travail partagé.

[7] Un article présentant quelques outils du télétravailleur

[8] Présentation de quelques outils collaboratifs

[9] Présentation des Réseaux Sociaux d’Entreprise

[10] Présentation http://www.netpme.fr/info-conseil-1/droit-travail/condition-travail/fiche-conseil/40901-teletravail-organisation-innovante-travail

[11] Présentation http://www.observatoire-parentalite.com/documentheque/barometres/barometre-2010.html

[12] Le télétravail, un outil pour faire monter le collaborateur en compétences ?

[13] L'enquête APEC

[14] L'enquête Obergo 2013.

[15] Le télétravail des cadres : entre suractivité et apprentissage de nouvelles temporalités, Jean-Luc Metzger, Olivier Cléach, Manuscrit auteur, publié dans "Sociologie du Travail 46, 3 (2004) 433-450

[16] Le Tour de France du télétravail 2012, Livre blanc national sur le télétravail et les nouveaux espaces de travail,

[17] De nouvelles formes de fonctionnement http://www.commentcamarche.net/news/5862354-le-teletravail-fait-partie-de-la-dynamique-de-notre-entreprise

[18] ANI : Accord National Interprofessionnel du 19 juillet 2005

[19] La loi loi « Warsmann II »

retour sommaire

Version du : 5 novembre 2013
Équipe de rédaction : Magda André, Bérangère Décultot, Florian Merda, Vérine Solagna
Il y a 15 commentaires sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]