WikiDeNovantura

Wikinomie

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-18-206-15-215.compute-1.amazonaws.com

Wikinomie



La wikinomie est un modèle de production reposant sur une collaboration de masse permise par les nouvelles technologies du Web 2.0 et l'accès aux données (informations).

1. L'origine :

La wikinomie est la traduction du terme wikinomics inventé, en 1996, par Don Tapscott, professeur de management à l’Université de Toronto. C'est un mot-valise qui rassemble wiki et économie.

2. Le modèle est basé sur 4 évolutions :

- Technologique : internet et le passage du web 1.0 au web 2.0
- Démographique : l'arrivée de la génération Y sur le marché du travail
- Sociale : la croissance des communautés en ligne qui permettent le regroupement d'individus autour d'un intérêt commun et l’importance des réseaux sociaux
- Économique : l'économie directe, du producteur au consommateur.

3. Les principes de la wikinomie :

- L'ouverture vers l'extérieur : en allant chercher les connaissances et compétences en dehors de l’entreprise, ce principe renverse le modèle organisationnel très hiérarchique des entreprises traditionnelles. Cette ouverture sous-entend également une transparence accrue de l’entreprise.

- Le partage des informations autour d'un projet : ce principe remet en cause l’intérêt du secret industriel et la justification des brevets et autre processus de protection de la propriété intellectuelle. Les frontières entre l'interne et l'externe dans l'entreprise sont plus floues et donc plus difficilement identifiables.

- La collaboration ou le travail collaboratif : le contributeur participe à l'ensemble des tâches en puisant dans les ressources, l’environnement et en s’appuyant sur le groupe qui devient alors lui aussi une ressource. La régulation de la production se fait par le groupe. Cette organisation présuppose une forme d’égalité entre les intervenants et s'oppose à une organisation hiérarchique du travail, dans son aspect managérial. Les outils technologiques permettent aux clients de prendre une part active à la conception de biens et services rendant ainsi de plus en plus floue la frontière entre producteurs et consommateurs.

- L'action à l’échelle de la planète : un très grand nombre de personnes susceptibles d'être interconnectées dans le monde entier.

4. Quelques exemples :

"Dans le cadre d’une entreprise, la wikinomie est un système tel que le client et l’entreprise travaillent ensemble à la création des produits et le font de façon à ce que cela génère une expérience unique pour le client. "(*)

Exemple 1 : Légo est un célèbre fabricant de jeux de construction en plastique. Lors du lancement de sa gamme high-tech (Mindstorms), qui repose sur l'assemblage de modules programmables, certains utilisateurs ont détourné le jouet. La première réaction de Légo fut de porter l'affaire en justice, mais une autre voie fut choisie. Légo a inclut dans sa licence un ''droit de piratage'' permettant aux utilisateurs de créer de nouveaux modèles. Les plus intéressants pouvant être repris et commercialisés par Légo. Les clients n’achètent plus uniquement les modèles de Légo, mais leurs propres modèles.

Exemple 2 : La Fonderie FAVI est une entreprise familiale de 450 salariés. Elle a supprimé les échelons hiérarchiques, pour responsabiliser les salariés. L’entreprise est organisée en minis usines autonomes de 15 à 20 personnes destinées chacune à servir un client. « Sur la production, pas de structure verticale avec une multitude de "petits chefs" s'arrogeant le pouvoir, mais une organisation aplanie, dans laquelle chacun travaille pour le client et non pour son supérieur », affirme Jean-François Zobrist, l'ancien Directeur de la FAVI. « La confiance rapporte plus que le contrôle » Les opérateurs sont invités à tester eux-mêmes leurs idées d’amélioration. Chaque mois, des trophées et primes sont accordés aux meilleurs progrès par un jury. « Ce n’est pas moi qui paye mes opérateurs, c’est le client ».

"Dans d’autres cas, le phénomène de co-création implique un très grand nombre d’internautes, avec une organisation centralisée minimale dont le but n'est pas d'orienter la production mais uniquement de la favoriser. On a affaire à une auto-gestion. Dans ce cas, la frontière entre créateurs et utilisateurs s’estompe jusqu’à disparaître"(*)

Exemple 3 : Wikiversité est une communauté pédagogique libre à laquelle chacun peut prendre part. Ce projet communautaire francophone vise à produire et diffuser des documents pédagogiques (cours, exercices, travaux dirigés, travaux pratiques, documents audio, etc.) dans le but de permettre à chacun d'apprendre ou réapprendre, de façon la plus autonome possible.

Exemple 4 : Des mouvements de REL (Ressources éducatives libres) ou OER en anglais, (Open Educative Resources) se mettent en place. Certains MOOC (Massive Open Online Course) dont le MOOC ITyPA sont de type connectiviste. Ces cours en ligne ont pour but de permettre une auto formation des participants. Ils s’appuient sur les interactions entre apprenants pour permettre l’émergence des apprentissages.
COURSERA est un autre sorte de MOOC qui permet à chacun, quel que soit son pays, de suivre gratuitement des cours de nombreuses universités. Cette plateforme offre des cours, des exercices et la possibilité de passer des examens. "Lorsque vous rencontrez un problème pour résoudre un exercice, il y a 99 999 autres élèves qui peuvent vous aider à le résoudre grâce au forum de discussion" et la réponse arrive très rapidement.
Dans ces deux exemples, le but n'est plus la création de richesse mais une production de savoirs et de connaissances.

5. Les synonymes de wikinomie :

Voici quelques termes proches au niveau sémantique mais qui excluent la dimension économique : la co-création, le contenu généré par les utilisateurs (CGU), le crowdsourcing. Voici un terme proche mais qui exclut la dimension de collaboration : l'intelligence économique.

6. Critiques :

- Pour José Van Dijck, Professeur d’études comparatives des médias à l’université d’Amsterdam et David Nieborg, Universitaire, entrepreneur et chroniqueur, on ne peut dire que l’idée même de consommateur est définitivement révolue. Selon eux, ce modèle fait l’impasse sur la motivation des individus à collaborer. Ils pointent le fait que la majorité des utilisateurs sont ceux qui regardent ou téléchargent le contenu fourni par les autres. L'accent mis sur le contenu culturel ou de communication comme produit principal de certains sites éclipse complètement l'immense valeur économique des métadonnées. Les métadonnées ne sont pas simplement un sous-produit de la production de contenu, elles représentent une ressource primordiale et de précieuses informations générées par les utilisateurs sans méfiance.

- Bill Gates affirme que « les producteurs de savoirs ne sont plus encouragés dans un monde où les individus qui mutualisent leurs talents peuvent créer des produits gratuits qui concurrencent les offres protégées par le droit de propriété intellectuelle ».

D'un certain point de vue, la wikinomie est encore une notion jeune et peu définie. Il est intéressant de voir comme les principes de base de la wikinomie (ouverture, partage, collaboration ...) peuvent être repris par différents auteurs pour défendre des points de vue totalement opposés. Hervé Kempf et Jean-Jacques Lambin en appellent à ces principes pour dans un cas sortir du capitalisme et dans l'autre le sauver.

7. Pour aller plus loin :

Sur certains aspects, la wikinomie peut être mise en lien avec les principes de l'open source et la philosophie des logiciels libres. Elle pose également la question de la propriété intellectuelle dans son aspect marchand. Sur d'autres aspects, elle se rapproche des principes de l'économie participative.

La wikinomie interroge notre rapport au travail et à la production.

Quelles sont nos motivations à faire les choses ?
Jusqu’où peut aller la collaboration dans un espace d'échange aux dimensions planétaires ?
Quelle modification peut-elle provoquer dans l'organisation économique globale ?
Et si la compétence à travailler en collaboration devenait indispensable dans un monde interconnecté ? Quelle formation pour cette compétence ?


(*) F Devouard ou J-J Lambin selon les sources



Webographie et bibliographie :

1. L'origine
- D.Tapscott, A.Williams, 2006, How mass collaboration changes everything
- D. Tapscott & A. Williams autour du livre “Wikinomics : How mass collaboration changes everything”, 2006 : http://www.wikinomics.com/blog/
- Blog de Don Tapscott : http://dontapscott.com/
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikinomie

2. Le modèle est basé sur 4 évolutions
- http://www.internetactu.net/2008/02/08/10-proprietes-de-la-force-des-cooperations-faible/
- http://www.internetactu.net/2010/10/11/reseaux-contre-hierachies-liens-faibles-contre-liens-forts/

3. Les principes de la wikinomie
- Don Tapscott: Quatre principes pour un monde ouvert : http://www.ted.com/talks/lang/fr/don_tapscott_four_principles_for_the_open_world_1.html?embed=true
- F.Devouard ,Comprendre la wikinomie : http://www.devouard.com/spip.php?article29

4. Quelques exemples
- http://librairie.immateriel.fr/fr/read_book/9782355250743/020
- http://www.arborethom.com/article-management-sans-hierarchie-une-reussite-durable-chez-favi-102765890.html
- http://fr.wikiversity.org/wiki/Accueil
- http://www.journaldunet.com/management/formation/mooc-cours-en-ligne/coursera-le-pionnier.shtml
- EconomieConnaissance
- http://itypa.mooc.fr/

5. Les synonymes de wikinomie
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Crowdsourcing

6. Critiques
- Hervé Kempf "Pour sauver la planète, sortez du capitalisme" édition Seuil
- Jean-Jacques Lambin "Quel avenir pour le capitalisme ?" édition Dunod
- Patrick Schmoll ''Communautés Virtuelles : La Société Terminale 1'' édition Néothèque - 20/10/2011, Collection Futurs Indicatifs
- http://librairie.immateriel.fr/fr/list/rechercher?q=wikinomie
- J.Van Dijck, D.Nieborg, 2009, Wikinomics and its discontents: a critical anlysis of Web 2.0 business manifestos http://www.gamespace.nl/content/Wikinomics_and_its_discontents_2009.pdf

7. Pour aller plus loin
- http://www.framablog.org/index.php
- http://www.scoop.it/t/economie-collaborative
- F.Combier, La wikinomie ou l’intelligence collaborative : http://cultureweb20.wordpress.com/2008/07/04/la-wikinomie-ou-lintelligence-collaborative/
- B.Duperrin, La wikinomie entraînera-t-elle une nuclearisation de l’entreprise ou abolira-t-elle ses frontièreres ? : http://www.duperrin.com/2007/12/11/la-wikinomie-entrainera-t-elle-une-nuclearisation-de-lentreprise-ou-abolira-t-elle-ses-frontieres/
- http://www.framablog.org/index.php/post/2012/11/06/the-future-of-learning-vostfr



Version du : 7 novembre 2012
Équipe de rédaction : AnnemarieFrappas, FlaviaHinmel, MoufidaKihoul

Il y a 45 commentaires sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]